18 avril 2012

La mondialisation réduit-elle le nombre des emplois ?

La mondialisation réduit-elle le nombre des emplois ?

On affirme parfois que la concurrence étrangère – en particulier la concurrence venant de Chine et d’autres économies émergentes riches en main-d’oeuvre – entraînera un phénomène de déplacement de la plupart des emplois, dans les pays à hauts salaires, des activités permettant des échanges vers les activités qui ne peuvent faire l’objet d’échanges. Le déplacement des emplois du secteur manufacturier vers les services est parfois interprété comme une indication que ce processus est déjà engagé. Cependant, un tel processus n’est pas tenable et il est peu probable que les échanges conduisent à une baisse de l’emploi global à long terme. Les pays de l’OCDE qui importeraient mais n’exporteraient pas viendraient vite à manquer de devises nécessaires pour financer leurs importations, de sorte qu’ils devraient ou bien cesser d’importer ou bien recommencer à exporter. Ni la dimension des économies émergentes ni l’importance grandissante des délocalisations ne remettent en cause la logique de l’avantage mutuel qui fonde les échanges, selon le principe de l’avantage comparatif.

Les échanges internationaux créent-ils donc autant d’emplois qu’ils en détruisent ? Il est difficile de répondre à cette question, car il est bien souvent impossible de dire si les échanges sont responsables, précisément, de telles ou telles créations ou destructions d’emplois. Ce qui est clair c’est que la mondialisation est compatible avec des taux d’emploi élevés dès lors que des politiques judicieuses sont en place sur le plan intérieur. De fait, le ratio emploi/population s’est élevé, et le taux de chômage a baissé, au cours de la dernière décennie, dans la plupart des pays de l’OCDE, alors même que les échanges et l’investissement direct étranger (IDE) s’intensifiaient. En outre, l’emploi n’est pas systématiquement plus faible dans les pays les plus ouverts aux échanges et à l’IDE (graphique 1). De fait, les taux d’emploi atteignent les niveaux les plus élevés dans les pays nordiques et en Suisse, qui sont tous des pays à économie très ouverte.

Résumé: Pour l'instant la mondialisation ne réduit pas le nombre d'emplois mais les déplacent, Par contre à long terme il est possible que le nombre d'emplois vienne à baisser, Si chaque pays à une bonne politique le taux de chômage pourrait devenir nul,

Posté par gadonv à 08:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur La mondialisation réduit-elle le nombre des emplois ?

Nouveau commentaire